Je suis membre du conseil scientifique de l’essai Ipergay depuis 2010.

Je fais également partie du comité scientifique du projet IPERGAY-Montréal. Au Québec, le recrutement a commencé au début de l’été, sous la coordination du Dr Cécile Tremblay, du CHUM, en lien avec l’UQAM, RÉZO et la COCQ-sida.

« IPERGAY » (pour « Intervention Préventive de l’Exposition aux Risques avec et pour les GAYs ») est un essai de recherche biomédicale en prévention soutenu par l’ANRS (Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales) qui consiste à évaluer l’efficacité de la PrEP dans le cadre d’un dispositif global de prévention.

Les objectifs sont de mesurer la baisse du nombre de contaminations parmi les personnes qui reçoivent le traitement actif dans le cadre de cette offre globale et d’évaluer une stratégie de prévention de l’infection par le VIH basée sur une offre globale et inédite de prévention.
Cette offre inédite de prévention propose :

  • Une prophylaxie pré-exposition par le Truvada® (PreP ou un placebo comprimé ne contenant pas de principe actif).
  • Des dépistages réguliers du VIH, des dépistages réguliers et traitements des IST, la vaccination contre les hépatites A et B, le traitement post-exposition, la distribution de préservatifs…
  • Du conseil et de l’accompagnement personnalisés dans la prévention tout au long de l’essai.

Je m’y occupe plus particulièrement des entretiens qualitatifs du volet « sciences sociales » de l’essai, en collaboration avec Nathalie Bajos, Jean-Marie Le Gall, Joanne Otis, Marie Préau et Bruno Spire. J’ai été salarié à temps partiel sur les fonds de l’ANRS durant trois mois en 2012 (mars, avril, mai) pour la réalisation et la retranscription des premiers entretiens français. Avant cette période et depuis, mon implication dans l’essai est non rémunérée.