C’est une « chronique hivernale », ou environ. Une de celles que le voyage transatlantique m’inspire, en fait. Deux voix, deux chanteurs et surtout deux poètes s’y croisent, parce qu’au dessus de l’océan, je pense souvent à l’un, trop tôt disparu, et à l’autre, parce c’est lui.